Droit de la famille et de la jeunesse (DPJ)

« Pour vous rassurer, vous expliquer et vous défendre »

Expertise légale

Droit carcéral

« Pour une relation professionnelle en toute confiance »

Expertise légale

Droit criminel et pénal

« Puisque rien n’est toujours clair, laissez-nous vous éclairer »

Expertise légale

  • Marie-joelle-Gagnon-Avocate-Thumb Me Marie-Joëlle Gagnon
    Droit carcéral - Avocate et membre du Barreau du Québec depuis 2004, Me Marie-Joëlle Gagnon, pratique principalement en droit carcéral.
    En savoir plus >>
  • Notre équipe
    Me Julien Grégoire
    Me Nancy Gilbert
    Me Frédéric Rousseau
    Adjointe : Maude Marcoux
  • Pour nous joindre
    Par téléphone : 418 640-0123
    1130, 3e avenue,
    Québec, QC
    G1L 2X6

Gagnon et Associés, expertise légale en droit carcéral, criminel et pénal, de la famille et de la jeunesse.Actualité juridique

L’absolution : ce n’est pas péché !

« Que celui qui n’a jamais péché, jette la première pierre ! ». Cette phrase vous dit quelque chose ? Au-delà de toute connotation religieuse, face à une première accusation criminelle qui ne prévoit aucune peine minimale et dont la peine maximale est inférieure à quatorze ans d’emprisonnement, il est permis d’espérer une absolution[1]. Rien de plus et rien de moins… Une absolution n’équivaut 

VIH : Ce que la Cour suprême du Canada ne dit pas

Le récent arrêt R. c. Mabior, de la Cour suprême du Canada rendu le 5 octobre 2012 (2012 CSC 47) a fait couler beaucoup d’encre. En effet, certaines critiques et médias y ont vu le principe suivant s’y dégager : « les porteurs(es) du VIH ne sont plus tenus d’informer leurs partenaires sexuels ». Or, une lecture attentive de la décision fait réaliser